Afficher le blog en: Display the blog in:

vendredi 15 mars 2019

News 2019

Have you ever felt as if your whole life could change in a second? That it could be your end? For days now I've wanted to write this post, but I've got so many ideas that come to my mind that I don't know how to put them into words and that such words make sense. So I'll try, knowing already that I might fail...
Avez-vous déjà eu ce sentiment que votre vie peut changer d'un moment à l'autre ? Que votre fin est peut-être toute proche ? Cela fait quelques jours que je voulais écrire ce billet, mais il y a tellement d'idées qui me viennent en tête que je n'arrive pas à les assembler dans des phrases qui restent compréhensibles. Mais je vais essayer, même s'il se peut que je rate...

It was end January, Sunday morning, I woke up with pain in my private parts. I had no idea what it could be, but I didn't pay much attention. What I did do is tell Mr. Rayons I had some weird pain down there. As the hours passed the pain was getting worse and in the evening I could barely walk. I thought I should call my doctor, but it was Sunday. As I was getting ready for bed, I thought of palpating the region... and there it was... a ball. Of course, I became worried. What could it be? I didn't have anything the day before. I talked to my husband and we both came to the conclusion that I should call a gynaecologist Monday morning.
C'était fin janvier, un dimanche matin, je me suis réveillée avec une douleurs dans mes parties intimes. Je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait être, mais je n'y ai pas prêté beaucoup d'attention. Néanmoins, j'ai pensé à dire à M. Rayons que j'avais une douleur bizarre là-bas. Les heures passaient et la douleur se faisait sentir davantage et, le soir arrivé, je n'arrive plus à bien marcher. Bien sûr que j'ai pensé appeler un médecin, mais c'était dimanche soir. Lorsque je me préparais pour aller au lit, j'ai voulu palper la région... et je l'ai senti... une boule. Évidemment je me suis fait des soucis. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? La veille je n'avais rien eu du tout. J'en ai parlé à mon mari et nous sommes arrivés à la conclusion que le lendemain matin j'appelle un gynécologue.

Monday morning at 8 am I was already showered and dressed, ready to call the gynaecology department of the hospital, hoping they would give me an appointment right away, or at least on the same day. But of course, everything's fully booked. I explained the lady on the phone what had happened and she said that if I was in that much pain, I should go to the ER, which I did.
Lundi matin à 8 heures, j'étais déjà douchée et habillée, prête à appeler l'hôpital, section gynécologie, avec l'espoir qu'on me prenne en charge tout de suite, ou au moins dans la journée. Mais bien sûr, tout est pris. J'ai expliqué la situation à la dame au téléphone et elle m'a conseillé d'aller aux urgences si j'avais très mal... donc j'y suis allée.

One hour later I was in the ER. Thank God I didn't have to wait long, especially because I couldn't sit, it was too painful. The gynaecologist who was on call checked me up and said she would call her superior to have a second opinion but it was most likely that I would need to "go to OP". "OP? What's OP", I asked. "Surgery", she replied. At that point I didn't know what was happening, what I had and why did I need surgery... was it something terrible that I needed surgery? I was panicking. I didn't understand... I needed to understand.
Une heure plus tard, j'étais aux urgences. Heureusement je n'ai pas dû attendre longtemps, spécialement car je n'arrivais même pas à m'assoir, tellement j'avais mal. La gynécologue de service m'a vu et elle m'a dit qu'elle allait appeler son supérieur afin d'avoir un deuxième avis, mais que probablement " il faudra aller en OP ". " OP ? C'est quoi ça ?", ai-je demandé. " En salle opératoire ", a t-elle répondu. À ce moment je ne savais pas ce qui était en train de se passer, ce qui m'arrivait, et pourquoi aurais-je besoin d'être opérée... Était-ce grave pour qu'on m'opère ? J'ai commencé à paniquer. Je ne comprenais pas... j'avais besoin de comprendre.

The chief of the gynaecology department came, checked me up and said to the female doctor that it only needed to be 3 cm, that ambulatory surgery was not an option... Of course, they were talking in Swiss German, which I barely understand. But I asked them to explain me what was happening to me and why did I need surgery, I didn't want surgery... I needed to understand.
Le chef de gynécologie est arrivé, a vu et a parlé avec la doctoresse. Que 3 cm suffissent, qu'en ambulatoire n'est pas une option... bien sûr, ils parlaient en suisse-allemand et je ne comprenais presque rien. Je leur ai demandé de m'expliquer ce qui m'arrivait et pourquoi avais-je besoin d'être opérée, je ne voulais pas m'opérer... et je voulais comprendre.

In High German they explained me that it was cyst, an infection of a Bartholin's gland, that it could happen to anyone, age was not important, that there was an obstructed conduit... and that I needed to go back to the hospital the next day in order to sign some documents and to be informed about the procedure because I was having surgery on Wednesday.
Cette fois-ci en suisse-allemand, ils m'ont expliqué qu'il s'agissait d'un kyste, une infection de la glande de Bartholin, que cela peut arriver à n'importe quelle femme, l'âge n'est pas important, qu'il s'agissait d'un conduit bouché... et que je devais retourner à l'hôpital le lendemain pour signer quelques documents et qu'on m'informe à propos de la procédure car l'opération était fixée pour mercredi.

Wednesday at 6 am I was already in the hospital. The staff was really great and they made sure I was comfortable and, most importantly, relaxed. Less than one hour later I was in the surgery room. Apparently everything went fine. When I woke up, a nurse came and brought me a cup of tea and a tiny sandwich. I ate, I drank. Then I was asked to go to the toilet and come back. To my return, I threw up everything. The nurse said it was normal, it was because of the anaesthesia. I slept more and when I woke up, I had to do the same thing and I did it. As I hadn't thrown up that time, I could get dressed and sign some documents to leave. I was getting dressed when I felt dizzy again and I ended up throwing up. And that's how I spent a night at the hospital. Nothing serious, just for them to have an eye on me as I hadn't responded well to the anaesthesia.
Mercredi à 6 heures j'y étais déjà. Le personnel a été très gentil et ils se sont assurés que je sois à l'aise et, plus important, calme. Moins d'une heure après j'étais en salle opératoire. Apparemment tout s'est bien passé. Lorsque je me suis réveillée, une infirmière est venue avec une tasse de thé et un tout petit sandwich. J'ai mangé, j'ai bu. Après elle m'a demandé d'aller aux toilettes et retourner. À mon retour, j'ai tout vomi. Elle a dit que c'était normal, c'était dû à l'anesthésie. Je me suis endormie encore et quand je me suis réveillée, on a répété la chose. Comme je n'avais pas vomi, je pouvais m'habiller et signer les documents pour sortir. Je commence à m'habiller quand, tout à coup, j'ai eu la tête qui tourne et j'ai fini par vomir. Et voilà pourquoi j'ai passé une nuit à l'hôpital. Rien de grave, juste pour m'avoir à l’œil, car je n'avais pas bien réagi à l'anesthésie.

The next day Mr. Rayons was already taking me home and he stayed with me 24 hours, as the doctors had instructed. Three days later I had my first wound control, painful but everything seemed normal. Four days later I had a second wound control, less painful and everything seemed normal. I was supposed to go back a week after for the third wound control, the next day of my birthday. I was longing for my birthday, I was wondering what Mr. Rayons would do, I was feeling better so maybe he would do something special for such a special occasion. Yet fate dictated otherwise...
Le lendemain M. Rayons m'a amené à la maison et est resté à mes côtés 24 heures, conseil du médecin. Trois jours après j'ai eu ma première visite pour contrôler la plaie, c'était très douloureux mais tout semblait normal. Quatre jours après, j'ai eu le deuxième contrôle, moins douloureux cette fois-ci et tout semblait normal. J'étais censé avoir mon troisième contrôle une semaine après, le lendemain de mon anniversaire. J'attendais mon anniversaire, je me demandais ce que M. Rayons allait organiser. Je me sentais un peu mieux, alors peut-être allait-il faire quelque chose de spécial pour l'occasion. Mais le destin en a voulu autrement...

Very early in the morning (between 5 and 6 am) on my birthday, Mr. Rayons and I are sleeping, when suddenly I felt as if I had wet my bed. I told Mr. Rayons I had wet the bed. He was sleeping, so I definitely took him by surprise. And still sleeping he said: "Of course not, go to the toilet." "Too late, I already did", I replied. And he repeated: "Go to the toilet!" So, with my sleepy eyes, I get up and go to the toilet. It was still dark so I was leaning on the walls on my way there. Once there I sit on the WC and turn the lights on (yes, my toilet is tiny). And then I saw what seemed to me to be a horror movie... a path of blood which conducted towards me. I checked my panties and they were wet covered in blood. My head turned downwards and I saw how blood was coming out of me, and it wasn't stopping.
C'était le jour de mon anniversaire, entre 5 et 6 heures du matin. M. Rayons et moi dormions, quand soudainement j'ai senti le lit mouillé. J'ai dit à M. Rayons que j'avais mouillé le lit. Il dormait, donc ça l'a pris par surprise. Encore somnolent, il m'a dit : " Mais non, vas aux toilettes. " " Trop tard, c'est fait ", ai-je répondu. Et il a répété : " Vas aux toilettes. " Et encore somnolente je me suis levée pour aller aux toilettes. Tout était obscur, donc je me suis aidée des murs pour y arriver. Une fois là, je me suis assise et j'ai allumé les lumières (et oui, c'est étroit dans mes toilettes). Là j'ai vu la chose la plus terrifiante jusqu'à maintenant dans ma vie, tel un film d'horreur... un chemin de sang qui arrivait jusqu'à moi. J'ai baissé le regard pour voir ma culotte et elle était pleine de sang. J'ai baissé la tête et j'ai vu comme du sang sortait de moi, et cela ne s'arrêtait pas.

I yelled at Mr. Rayons for help. He came immediately and said we needed to go to the hospital. He got dressed in a second and ran to a neighbour's to ask him to lend us his car (we don't have one). I don't know how but suddenly I saw myself with shoes on and going down the stairs, my hands trying to stop the bleeding. Then what I call a miracle happened. A man, who doesn't even live in our building, opened the door and came in. He saw me, he was confused and started going up the stairs. Mr. Rayons is coming down and the man asks if I'm his wife, because I seem to need help. He said I was bleeding and needed to go to the hospital. He said he had parked his car right in front of the building and that he could take us right away. And he did... we never saw him again.
J'ai crié à M. Rayons qu'il vienne m'aider. Il est arrivé de suite et a vite compris qu'il fallait qu'on aille à l'hôpital. Il s'est habillé en un rien de temps et a couru chez un voisin pour qu'il nous prête sa voiture (nous n'en avons pas). J'ignore comment mais dans un élan d'énergie (ou volonté) j'ai mis des chaussures, une veste et j'ai descendue les escaliers, mes mains pressant contre mon vagin en essayant d'arrêter l'hémorragie. Et le miracle est arrivé... Un homme qui n'habite même pas dans notre bâtiment est arrivé. Il m'a regardé, un peu confus, et a monté les escaliers. Mon mari descendait, ils se sont croisés, et l'homme a demandé s'il était mon mari, si l'on avait besoin d'aide, qu'il avait sa voiture à l'entrée, qu'il pouvait nous amener à l'hôpital de suite. En un rien de temps, il nous a amené à l'hôpital... et nous ne l'avons plus revu depuis.

Once at the hospital, everything happened very fast. And until now I have some vivid memories and some that I don't know if they were real or just my imagination. I mostly know what Mr. Rayons told me, that I was panicking (of course!), that I was awake and talking for most of the time, that they were trying to stop the bleeding, and then I didn't make any sense anymore... I had become delirious, so they took me right away to surgery... again!
À l'hôpital tout s'est passé très vite. J'ai quelques souvenirs dont je me rappelle clairement, et d'autres que je doute s'ils sont vrais ou juste mon imagination. Pour la plupart je sais ce que M. Rayons m'a raconté, que je paniquais (cela ne m'étonne pas !), que je suis resté éveillée pour la plupart du temps et je parlais, que les médecins essayaient d'arrêter l'hémorragie jusqu'au moment où ce que je disais ne faisait plus de sens... je délirais. Là ils ont tout arrêté et ils m'ont pris rapidement en salle opératoire... encore !

As I understood, when the doctors tried to explain me afterwards (in German), they thought the bleeding came from my stomach, so they performed a laparoscopy and found nothing. Then they thought it could be an ectopic pregnancy, so they went down to my uterus and fallopian tubes and found nothing. They knew I had had surgery 10 days before, but as it was a shallow wound, it couldn't be that. In the end, they stopped the bleeding, but up to this day I don't know what caused it. It's terrifying not knowing, terrifying to think that if I knew, maybe I could prevent it from happening again. One doctor told me "sometimes there is no visible cause, you just had bad luck".
D'après ce que j'ai compris, quand les médecins ont essayé de m'expliquer après (en allemand), ils ont cru que je saignais de l'estomac, alors ils ont fait une laparoscopie, mais ils n'ont rien trouvé. Ensuite ils ont pensé à une grossesse extra-utérine, donc ils sont allés voir mon utérus et les trompes, mais il n'y avait rien. Ils savaient que j'avais eu une opération 10 jours auparavant, mais c'était une chirurgie superficielle, ça ne pouvait pas être ça. À la fin, ils ont réussi à stopper l'hémorragie mais à ce jour j'ignore toujours la cause. C'est terrifiant de ne pas savoir, terrifiant de penser que si je savais, peut-être je pourrais éviter que cela se reproduise. Une des doctoresses m'a dit : " parfois il n'y a pas de cause, vous n'avez pas eu de chance, c'est tout. "

I spent some days at the hospital and coming back home was no sweet dream. I was terrified to go back. Terrified that it could happen again, and this time I could be alone, Mr. Rayons could be at work. How hard it is to be away from your family. How hard it is to be in a city whose language you don't master nor understand fully. All the time I felt as if I was wet and immediately thought I was loosing blood. For days I couldn't sleep having that feeling constantly. And whenever I did get some sleep, I had nightmares, I saw myself sitting on the WC staring at the path of blood. A doctor prescribed me some sleeping pills, which I didn't dare to take, convinced that if I took them, I would sleep and if I started bleeding, I wouldn't notice. And above all, I was terrified at the idea of not being "normal" again. Living with fear is horrible... and being afraid of your body is even worse, to feel betrayed by your own body.
J'ai passé quelques jours à l'hôpital et retourner à la maison n'a pas été facile. J'étais terrifiée à l'idée d'y retourner. Terrifiée à l'idée que cela puisse se reproduire, que cette fois-là je serais seule, que M. Rayons serait au travail. C'est tellement difficile quand on est loin de sa famille, quand vous êtes dans une ville dont la langue vous ne maîtrisez pas. Souvent je me sentais mouillée et je pensais immédiatement que je me vidais de mon sang. Pendant des jours je n'ai pas pu dormir, ressentant cette sensation constamment. Et quand j'arrivais à m'endormir, j'avais des cauchemars.

Without a doubt, this experience has hit me harder on the emotional side rather than on the physical one. But don't get me wrong, I'm doing much better now. Physically, my wound is still open and it hurts sometimes, but I know it's healing and that I need to be patient, it will be ok. Emotionally, I try to stay realistic whenever my fears come to haunt me, but I'm doing much better.
Sans doute, cette expérience aura été plus difficile dans le plan émotionnel que physique. Mais je vais beaucoup mieux maintenant. Physiquement, ma plaie est toujours ouverte et elle me fait mal de temps en temps, mais je suis consciente qu'elle est en train de se refermer et que je dois être patiente, ça va aller. Émotionnellement, j'essaie de rester réaliste lorsque me démons viennent me hanter, mais je vais beaucoup mieux.

Among all the chaos, it is important to take some time to consider all the good things that are part of this experience. For instance, I have a wonderful husband, who has been attending to my needs and who is so patient and brave for standing me. I have a loving family, that despite the distance, they've tried to make me feel their presence and support. And let's admit it, I have some pretty awesome in-laws, that despite the distance, drove for hours to come and check how I was doing back at home and even cleaned the entire apartment so I didn't feel tempted to do it (I'm a cleaning freak).
Dans tout ce chaos, il est important de prendre un moment pour penser à toutes les choses positives que ont aussi fait partie de cette expérience. Par exemple, j'ai un mari extraordinaire, qui a été à mes petits soins et qui est tellement patient et brave pour me supporter. J'ai une famille adorable, qui, malgré la distance, a essayé de me faire ressentir leur présence et soutien. Et avouons-le, j'ai une belle-famille qui est vraiment top, qui, aussi malgré la distance, ont pris la voiture et roulé pendant des heures pour venir voir comment j'allais au retour à la maison et ont même fait tout le ménage pour éviter que je sois tentée de le faire (je suis une folle du nettoyage).

This experience has taught me to take a step back, to listen to my body and be gentle with it. I need to give my body time and rest to heal properly. For the time being I'm resuming my normal activities slowly. In the next few days you might see new posts that I was working on in January, before all this happened. And in the next few weeks I'll be working hard on improving my German skills as I'd like to enrol myself in a C1 level course... so wish me luck!
Cette expérience m'aura appris à prendre du recul, à écouter mon corps et à en prendre soin. Je dois donner du temps à mon corps pour qu'il guérisse correctement. Pour le moment, je reprends mes activités petit à petit. Vous verrez de nouveaux posts dans les jours à venir, des posts sur lesquels je travaillais en janvier, avant que tout ceci n'arrive. Et dans les semaines à venir je vais me donner à fond pour réviser l'allemand car j'aimerais m'inscrire dans un cours de niveau C1... alors souhaitez-moi bonne chance !

Love,
Bien à vous,

Verónica (a.k.a. Rayons de soleil)
Verónica (Rayons de soleil)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire